7THE505 - Création théâtrale - Hiver 2021 - 01

[…] Il est beaucoup question du Mal dans le Grand-Guignol,

Car c’est un théâtre des sentiments et des pulsions extrêmes

Qui se terminent toujours par la mort ou un excès de souffrances.

Geneviève de Kermabon, Grand peur et misère du Grand-Guignol (2009)

 

 

Description

 

Créer une oeuvre théâtrale interdisciplinaire sous la direction du professeur ou d'un metteur en scène professionnel invité.

 

Approche pratique des diverses étapes de la réalisation d'un spectacle interdisciplinaire, depuis les premières lectures jusqu'à la présentation publique; mise en place de laboratoire technique et esthétique; formation à certaines techniques spécifiques au théâtre; appropriation du projet esthétique du metteur en scène; apprentissage des conditions professionnelles de production théâtrale (répétitions, représentations, médiation) L'étudiant aura le choix du poste: interprétation, scénographie, assistant, régie, conception (éclairage, son, image, costume.), médiation, etc.

 

1. Objectifs généraux

 

Créer une œuvre théâtrale, à partir du répertoire du Grand-Guignol, destinée à une diffusion web interactive.

 

·         Produire une oeuvre théâtrale web interactive.

·         Se confronter à une esthétique dramatique contemporaine qui pose un problème spécifique de mise en scène et d’interprétation, de façon à stimuler une dynamique de recherche dans le cheminement d’une création théâtrale.

·         S’engager dans un processus de création théâtrale contemporaine misant sur un dialogue entre différents artistes et médiums scéniques (jeu, texte, son, lumière, vidéo, performance, installation, web).

·         Motiver un engagement artistique sur le plan individuel et collectif mais aussi, consolider les capacités d'analyse critique chez l’étudiant(e).

·         Être capable de répondre à un projet de mise en scène en s’appropriant les orientations esthétiques du metteur en scène au cours des répétitions et lors des présentations publiques.

·         Faire preuve d’esprit d’équipe et de créativité.

 

 

II : Objectifs scientifiques

 

·         Connaître et explorer une démarche créatrice qui s’appuie sur un genre théâtral particulier.

·         Connaître et actualiser différents aspects théâtraux concernant le jeu et la mise en scène.

·         Participer et reconnaître les mécanismes d’une construction théâtrale.

·         Développer un processus de création spécifique à une esthétique théâtrale contemporaine, destinée à une diffusion alternative.

·         Impliquer l'étudiant-e dans un engagement personnel au cours des répétitions jusqu’à la diffusion publique..

·         Motiver chez l'étudiant-e des qualités créatives toujours en lien avec une approche théorique et critique.

·         Concevoir un processus de création théâtrale dans un lien étroit avec une pratique contemporaine du langage scénique (texte, jeu, espace, image, son et lumière).

·         Explorer différentes approches de la diffusion web.

 

III : Objectifs opérationnels

 

Drôle d’époque que la nôtre. Les changements climatiques, la pandémie et sa radicalisation qui rejette la science, les problèmes mentaux, les soubresauts politiques, la violence partout… tout concoure à générer de l’angoisse, voire même, parfois, de la terreur.

 

Dans le cadre de la création théâtrale, il est proposé de mettre ces sentiments en parallèle avec un genre spécialisé du théâtre : le Grand-Guignol. Spécialisé parce qu’il cristallise l’angoisse de son époque (la fin du XIXe et le début du XXe siècle) et porte, en lui-même, les mêmes craintes que nous pouvons reconnaître : la peur des éléments de la nature, des savants, de la folie, des dirigeants, de la cruauté humaine.  Il exploite délibérément toutes ces ficelles pour  établir ses propres codes qui feront la part belle aux extrêmes et à la sensualité.

 

Ce sera donc une plongée dans un répertoire quasi oublié, parfois méprisé dont l’unique objectif était de susciter des émotions fortes, de faire ressentir les effets de la peur! Un peu un ancêtre des films de séries B, rempli d’hémoglobine, d’effets spéciaux…

 

Et notre contexte actuel?

 

L’une des caractéristiques essentielles de ce théâtre est de placer constamment le spectateur sur le qui-vive, dans une position de voyeur.

 

La création de cette année – soumise aux contraintes actuelles – jouera à fond sur ce point et intégrera, à  la mise en scène, tout un jeu de caméras subjectives portées par les interprètes qui permettra à des spectateurs-webs, sur une plateforme de diffusion spéciale, d’avoir accès au point de vue esthétique et dramatique des personnages en cours de représentation (où il y aura peut-être du public, le cas échéant)!

 

Du coup, cette production sera éminemment immersive. Sous quelle forme? C’est ce que le cours et la création tenteront d’explorer. Nécessairement, l’apport du numérique sera grande pour créer un événement qui saura transcender cette pandémie, quoi qu’il advienne.

 

En résumé, ce qui est proposé :

 

  • Un travail de mise à jour d’un répertoire fascinant.
  • Un travail de conception artistique important.
  • Un travail d’interprétation enlevant, dans une mise en scène qui doit être intéressante de partout (ce qui imposera nécessairement un immense travail de conscience de soi, de l’autre, de l’espace, du regard du spectateur).
  • Un travail de logistique numérique.

 

IV - Autres objectifs et conseils

 

·         Toutes ces pratiques solliciteront les étudiant-e-s de manière individuelle et collective. Elles susciteront de la rigueur, un sens de l'ouverture et une volonté d'engagement. À cet égard, le travail à l’intérieur du cours pourra demander une préparation personnelle hors du cours.

·         Assumer le caractère collectif d’une entreprise théâtrale et ce, jusqu’à la présentation publique de la pièce. Le metteur en scène Roméo Castellucci écrit : « Le théâtre en appelle à la communauté, ses enjeux sont donc tout autres, même si c’est une communauté aléatoire et instantanée » (Castellucci – Festival d’Avignon 2005).

·         Étant donné la nature du cours, la participation active et constante de chacun est exigée. Il est impossible de démarrer le processus en retard ou de sauter une étape; il n’existe aucune forme de récupération possible sur ce plan. Chaque étape prépare la suivante et ainsi de suite.

·         Un travail de production est un travail complexe qui va bien au-delà du temps alloué en classe; il importe donc que chacun respecte le calendrier de travail dès le début de la session, si nous voulons arriver à l’étape finale dans les délais prévus

 

V- Calendrier prévisionnel

 

Tous les jeudis, de 9h à 11h45 et de 13h00 à 15h45.

Comme il s’agit d’un cours de 6 crédits menant à des représentations publiques (ou l’équivalent), l’horaire peut être sujet à des modifications.

 

Janvier: 1ère période : Analyse dramaturgique, improvisation, recherches des conceptions

-          Approche dramaturgique : Lecture collective à la table pour une analyse minutieuse et détaillée de contenus

-          Répartition des tâches pour les conceptions

-          Exposé et remise des dossiers

-          Exploration technique

-          Travail d’interprétation

-          Distribution

La fin de la première période confirmera la distribution des rôles et des tâches techniques.

 

Février-Mars-Avril : 2ème période: Mise en scène

Dès l’instant que la scénographie est mise en place, l’ensemble de la journée sera consacré à la mise en scène. Il sera recommandé de se réchauffer par soi-même et de préparer avant la technique.

 

Cette étape consiste à confirmer les choix dramaturgiques tout en les approfondissant. C’est aussi le temps pour déterminer le rythme général de la pièce, pour consolider la scénographie et les différentes conceptions ainsi que les costumes et les accessoires, mettre en place le dispositif web pour la diffusion.

 

Cette étape doit nous conduire vers les représentations.

 

Fin avril : 3ème période : les représentations du 29 et 30 avril 2021

Deux représentations seront données. Cet enjeu de la réception est fondamental pour améliorer notre travail. Aussi après chaque représentation, le professeur-metteur en scène vous transmettra ses remarques pour toujours creuser votre présence artistique et technique.

 

À noter qu’il y aura une générale le 28 avril 2021 dont l’horaire reste à déterminer.

 

 

 

 

 

 

 

VI - Évaluation

 

Chacune des étapes d’évaluation mène à la suivante, c’est-à-dire qu’elles sont inter-reliées dans une perspective progressive, la représentation publique étant le point culminant du travail de session. L’épreuve finale de la représentation ne peut constituer, isolément, une condition de réussite du cours.

 

Mi-session

Participation à l’exploration dramatique et/ou conceptuelle1                                    30%

Exposé petit dossier                                                                            10%

 

Fin de session

Note collective pour l’ensemble de la représentation                             20%

Note individuelle pour la prestation scénique                                        15%

Participation au processus de création2                                                                                                  15%

Compte-rendu                                                                                     10%

 

 

Bibliographie générale

 

Biet Christian et Triau Christophe, Qu'est-ce que le théâtre?, Folio/Essais, 2006.

CORVIN Michel, Dictionnaire encyclopédique du théâtre, Paris, Larousse, 1998.

PAVIS, Patrice. L'analyse des spectacles. Paris, Nathan, coll. «Fac», 2005 (1996).

Ryngaert Jean-Pierre, Introduction à l’analyse du théâtre, Paris, Bordas, 1991.

SARRAZAC Jean-Pierre, Poétique du drame moderne et contemporain, Louvain-la-neuve, Études théâtrales, 2001

UBERSFELD Anne, Les termes clés de l’analyse du théâtre, Paris, Seuil, 1996.

 

Bibliographie spécifique sur la dramaturgie et l’analyse textuelle, la mise en scène

 

DANAN Joseph, Qu’est-ce que la dramaturgie, Paris, Acte Sud-Papiers, 2010.

FAGUY Robert et Fouquet Ludovic, Face à l’image – exercices, explorations et expériences vidéoscéniques, Éditions Instants Même, 2016

LEHMANN Hans-Thuies, Le théâtre postdramatique, Paris, L’Arche, 2002.

PAVIS Patrice, Le théâtre contemporain, Paris, Nathan, 2002

PAVIS Patrice, Vers une théorie de la pratique théâtrale, Paris, Septentrion, 2007

PAVIS Patrice, La mise en scène contemporaine, Paris, Éditions Armand Collin, 2010

PRUNER Michel, L’analyse du texte de théâtre, Paris, Nathan 2001

RYNGAERT Jean-Pierre, Le personnage théâtral contemporain : décomposition, recomposition, Paris, Éditions théâtrales, 2006

UBERSFELD, Anne. Lire le théâtre I. Paris, Belin, coll. «Lettres Sup», 1996.

VINAVER Michel, Écritures dramatiques – essais d’analyse de textes de théâtre, Paris, Actes Sud, 1993

 

Bibliographie spécifique sur le Grand-Guignol

 

PIERRON Agnès, Le Grand Guignol – Le théâtre des peurs de la Belle Époque, Paris, Robert Laffont, 1995

PIERRON Agnès, Les nuits blanches du Grand-Guignol, Paris, Seuil, 2002

RIVIÈRE François et Wittkop Gabrielle, Grand-Guignol, Paris, Editions Henri Veyrier, 1979

 

RÉSOLUTION DU CONSEIL DE MODULE DU 10 DÉCEMBRE 1996 ET RECONDUITE LE 25 AVRIL 2007

MODULE DES ARTS

 

Étant donné un certain laxisme dans la démarche de travail au Module des arts dû notamment aux nombreuses absences des étudiants aux cours, il a été proposé à l'unanimité que l'absence à trois cours se trouvera pénalisée par la soustraction de 15% à la note générale dudit cours. Tout retard répétitif, indu et notable sera considéré comme une absence.

 

L'annonce de cette politique devra apparaître dans tous les plans de cours.

 

Le conseil de module

 

Qualité du français

Lors de communications orales ou écrites, une attention particulière sera accordée à l’utilisation d’un vocabulaire juste et adapté aux notions, aux approches et aux techniques, ainsi qu’à la qualité de la langue et de l’écriture (articulation des idées, structure du discours et orthographe). Pour les étudiants inscrits en enseignement des arts, cela vise la compétence 2 car le référentiel de compétences professionnelles en enseignement (MEQ, 2001) précise que la maîtrise du français est fondamentale pour le futur enseignant

Les étudiants sont invités à utiliser les ressources du SAF (Service d’aide en français, Services aux étudiants, Vie étudiante) et du Centre de communication orale et écrite de l’UQAC (http://www.uqac.ca/ccoe).

 

Plagiat

Conformément à la politique institutionnelle, tout acte de plagiat ou de fraude dans un cours peut entrainer l'annulation d'un élément d'évaluation ou l'échec du cours. Les actes de plagiat ou de fraude peuvent même entrainer la suspension ou l'exclusion de l'étudiant de l'UQAC (CAD-8462). Sont considérés comme plagiat, les actes suivants: obtenir ou tenter d'obtenir les réponses de quelqu'un pendant un examen ou participer à un échange de réponses; utiliser totalement ou en partie un texte d'autrui en le faisant passer pour sien ou sans en indiquer les références; participer, tenter de participer à une substitution de personnes lors d'un examen ou d'un travail faisant l'objet d'une évaluation; posséder ou utiliser pendant un examen tout document ou matériel non autorisé. Pour les étudiants inscrits en enseignement des arts, cela vise la compétence 12 car le futur enseignant est invité à agir de façon éthique et responsable dans ses actions.

Ressources disponibles : Le Centre d'aide à la rédaction des travaux universitaires (CARTU) de l'Université d'Ottawa (http://www.sass.uottawa.ca/redaction/trousse/plagiat.pdf). Le Programme de développement des compétences informationnelles de l’Université du Québec (http://pdci.uquebec.ca/eviter-plagiat-teluq/).

 

NOTATION

A+

 

de 95 à 100

4.3

A

de 90 à 94

4.

 

A-

de 87 à 89

3.7

 

B+

de 84 à 86

3.3

 

B

de 80 à 83

3.0

 

B-

de 77 à 79

2.7

 

C+

de 74 à 76

2.3

 

C

de 70 à 73

2.0

 

C-

de 67 à 69

1.7

 

D+

de 64 à 66

1.3

 

D

de 60 à 63

1.0

 

E

59 et moins

 

I

Incomplet